Existe-t-il une solution d’assainissement individuel hors sol ?

Existe-t-il une solution d’assainissement individuel hors sol ?2018-04-13T14:30:00+00:00

Selon la réglementation française, les logements qui ne sont pas raccordés au tout à l’égout doivent être équipés d’un système de traitements des eaux usées individuel même s’ils ne disposent pas terrain à dédier à cet effet.

La seule solution dans ce cas, c’est d’installer une micro-station d’épuration. De nos jours, c’est le seul système autorisé à être installé hors-sol. Il semble donc évident et nécessaire de consacrer une page spéciale à cette filière.

Assainissement individuel hors sol : comment ça marche ?

Avant tout, il faut noter que certaines collectivités locales n’autorisent pas encore l’installation d’une micro-station hors-sol. Cependant, les communes ou les agglomérations peuvent vous accorder une exception, notamment dans les deux cas suivants :

  • La configuration de votre terrain rend impossible l’installation d’une micro-station enterrée,
  • Vous ne disposez même pas d’une petite parcelle où vous pouvez mettre en place votre système d’assainissement.

En termes de fonctionnement, il n’existe aucune différence entre celui d’une micro-station hors sol et celui d’un dispositif enterré, dans la mesure où on utilise le même modèle d’équipement.

Pour rappel, l’épuration des eaux se déroule en trois étapes, dans une coque étanche, divisée en trois compartiments :

Dans un premier temps, les effluents domestiques se déversent dans une première cuve appelée bassin de décantation. Les éléments solides sont ainsi séparés des matières liquides par le biais d’une décantation. Les matières les plus lourdes vont former des boues au fond du bassin.

Ensuite, les eaux décantées sont acheminées vers une seconde cuve dite d’aération ou de réaction. Elles vont entrer en contact avec des bactéries épuratrices qui vont se nourrir d’oxygène (grâce à l’apport d’air via un compresseur) et détruire les matières organiques restantes dans l’eau.

Enfin, les eaux passent dans une troisième cuve appelée bassin de décantation finale. Là, les matières organiques vont de nouveau être décantées. Les boues résiduelles qui se forment seront renvoyées dans le premier bassin pour subir un autre cycle d’épuration. Les eaux épurées sont relâchées dans la nature.

Comment mettre en place ce système d’assainissement ?

En réalité, une micro-station d’épuration est un dispositif conçu pour être posé enterré. Cependant, sur le marché de l’assainissement, il n’existe encore aucun modèle d’équipement pouvant être installé hors-sol.

Au cas où il ne serait donc impossible d’enfouir la cuve dans le sol, il faudra essayer de reproduire les conditions de pose enterrée.

Pour ce faire, vous devez construire un mur de soutènement qui va entourer la micro-station. Lorsque le dispositif sera installé, vous allez remblayer le tout avec du sable.

Pour garantir la pérennité du système, le remblai va appliquer une contrepression sur les parois de la cuve.

Les couches de sables permettent également de recouvrir et d’assurer la stabilité du dispositif d’assainissement.

Enfin, le sable constitue une sorte de barrage ou de filtration des eaux usées aux cas où le système fuirait. Ceci minimise les risques de contamination ou de pollution des sols.

Pour clore ce dossier, sachez que même si une micro-station est installée hors-sol, elle ne risque pas de dégager de mauvaises odeurs. La raison est qu’il ne se passe aucune fermentation prolongée à l’intérieur des cuves et qu’elles sont totalement hermétiques.