Prix d’une microstation hors sol

Prix d’une microstation hors sol2018-07-03T12:32:12+00:00

Selon la réglementation française, les propriétaires d’un logement non relié au tout à l’égout doivent installer un système d’assainissement individuel, même s’ils n’ont pas de terrain prévu à cet effet. Dans ce cas, la meilleure solution est d’opter pour une micro station hors sol.

Le tarif d’un tel dispositif intègre d’une part celui du dispositif, et d’autre part celui de sa mise en place et de son raccordement au logement.

Bien qu’à titre purement indicatif, nous allons essayer de définir le prix d’une microstation hors sol.

Un exemple de micro-station installée hors-sol par Tricel (Source: Tricel)

Pourquoi faut-il traiter les eaux usées ?

Dans votre quotidien, vous consommez de l’eau potable, par exemple lorsque vous prenez votre douche, lorsque vous utilisez le WC ou lorsque vous lavez votre linge…

Ces eaux peuvent contenir différents types de produits qui ne sont pas forcément bons pour l’environnement, à savoir les détergents, les solvants, l’alcool à bruler, etc.

Selon une recherche menée par l’ONG World Toilet Organisation, une personne utilise en moyenne 2 500 fois les toilettes chaque année, et comme vous l’avez surement compris, les eaux usées produites sont chargées de matières fécales et d’urine. Elles contiennent également de nombreux germes pathogènes qui sont à l’origine de la pollution organique.

Bref, les eaux ménagères et les eaux-vannes ne doivent pas être réintroduites dans la nature sans être traitées. Non seulement elles représentent un danger pour la faune et la flore, mais aussi pour les êtres humains.

Principe de fonctionnement d’une micro-station

La micro-station d’épuration fonctionne tel qu’une station d’épuration urbaine. Le principe consiste à dégrader les matières polluantes dans les eaux par des micro-organismes… des bactéries présentes naturellement dans les eaux.

Pour cette filière, le développement de ces bactéries est favorisé par une oxygénation, créée par un compresseur d’air électrique.

Il existe deux grandes catégories de micro-stations :

  • Les micro-stations à culture fixée pour lesquelles les bactéries épuratrices sont fixées sur des supports ;
  • Les micro-stations à culture libre : pour cette technologie, les micro-organismes restent en suspension dans l’eau et la boue.

À noter que les micro-stations à culture fixée sont plus performantes en termes de rendement épuratoire et supportent mieux les variations de charges pendant les absences temporaires ou lorsque le logement accueille temporairement un nombre supplémentaire d’occupants.

Qu’est-ce qu’une micro station hors sol ?

Un système d’assainissement doit a priori être enfoui dans le sol. Ceci, afin que les couches de sable et de terre qui l’entourent puissent constituer de barrage et de filtration en cas de fuite. Cela permet également de réduire les risques de contamination et de pollution.

C’est pour cette raison que les collectivités locales n’autorisent pas la pose d’une fosse septique non enterrée.

Dans certaines conditions, votre commune ou agglomération peut toutefois vous permettre d’installer une micro-station hors-sol (c’est d’ailleurs le seul dispositif à pouvoir être posé dans cette configuration). C’est notamment le cas lorsque les contraintes techniques de votre terrain posent des difficultés pour l’installation enterrée. Ainsi, vous pouvez poser le dispositif dans un garage, dans un hangar ou dans une cave.

En général, la coque de la micro-station est renforcée et doit avoir été testée et certifiée pour bénéficier d’un agrément ministériel. Étanche et costaud, elle devrait donc s’adapter à une installation hors sol. Toutefois, la loi vous oblige à l’entourer par un mur de rétention et une couche de sable et de graviers roulés pour assurer sa stabilité et pour minimiser les risques en cas de fuite.

Pour ce faire, il faut tout d’abord construire le mur de rétention puis mettre en place dispositif de la même manière que s’il était enfoui dans le sol. Vous allez ensuite remplir le vide par du sable.

Faites attention au dimensionnement de votre dispositif

Comme pour la micro-station enterrée, il est essentiel de bien dimensionner le dispositif installé hors-sol afin qu’il puisse supporter les charges d’effluents de votre logement et ainsi épurer les eaux correctement.

Plus précisément, il faut définir le volume du dispositif, lequel est exprimé en Equivalent habitant ou EH. Les textes en vigueur stipulent la règle suivante pour les habitations de moins de 20 EH:

« 1 équivalent-habitant = 1 pièce principale ».

Une pièce principale est une unité dédiée au séjour ou au sommeil. Elle doit avoir une surface d’au moins 7m2, une hauteur sous-plafond de 2,3 m, et une ouverture laissant passer l’air libre et la lumière.

A titre d’exemple, si votre logement comprend 3 chambres à coucher de 10 m2 et 15 m2 et 20 m2, un salon de 25 m2 et une cuisine, il compte donc 4 pièces principales. Dans ce cas, vous pouvez installer une micro-station de 5 EH.

Les éléments qui déterminent le tarif d’une micro-station

Il existe plusieurs postes de dépenses à prendre en compte lorsque vous allez installer une micro station hors sol.

Cela va de l’achat du dispositif jusqu’à sa mise en service. On peut donc citer :

  • Le transport du dispositif entre le magasin et votre logement,
  • Le type de micro station choisi (monocuve ou multicuves),
  • La mise en place du mur de rétention autour de la fosse,
  • L’installation du système de ventilation,
  • La mise en service.

Il est donc de votre intérêt de demander le plus de devis possible afin de comparer les prestations et d’opter pour le meilleur fabricant en fonction de votre situation. Pour mieux vous conseiller sur ce point, n’hésitez pas à vous rapprocher du SPANC ou Service public d’Assainissement non collectif de votre commune. Conçu pour contrôler les dispositifs d’assainissement individuel, ce service est aussi là pour vous fournir des conseils et des directives concernant le choix de votre micro-station.

Prix d’une micro-station d’épuration

Un dispositif d’assainissement compact est généralement un système complexe et donc un peu cher comparé aux fosses toutes-eaux classiques. Par contre il convient parfaitement aux logements qui sont dotés d’un espace limité pour le traitement des eaux usées.

Il est difficile d’affecter précisément un coût à chaque modèle, car cela dépend de sa marque, de son matériau de fabrication et de ses équipements annexes.

En connaissant le nombre d’EH de votre logement, il est toutefois possible de vous fournir une fourchette de prix.

  • Pour un logement de 1 à 6 EH (Équivalent-Habitants) cela varie de 5000 à 8 000 € HT,
  • Pour un logement de 7 à 10 EH, le prix oscille entre 7 000 et 10 000 € HT,
  • Pour un logement de plus de 11 EH, le prix débute à 8 500 € HT.

Si vous optez pour une pose hors sol, il est souvent nécessaire d’installer une pompe de relevage.

Il faudra donc ajouter 70 euros s’il s’agit d’une pompe portative à faible puissance. Mais cela peut aller jusqu’à 1 000 euros s’il faut installer une pompe fixe à très haut débit.

Enfin, la construction du mur de soutènement, les frais d’installation et de mise en marche du dispositif peuvent engendrer des coûts supplémentaires. Toutefois, ces dépenses sont moins élevées que pour une micro station enterrée, c’est-à-dire entre 500 et 1 000 euros.

À qui confier la mise en œuvre et l’installation d’une micro-station hors-sol ?

Il est fortement recommandé de ne pas essayer d’installer vous-même votre micro-station, même si cela peut vous faire des économies sur la main d’œuvre.

Cette opération est réglementée depuis la conception de la filière jusqu’à son entretien annuel, en passant par sa mise en marche.

D’ailleurs, comme tous les travaux domestiques individuels, il nécessite un investissement plus ou moins conséquent. Seul un spécialiste agréé dans le domaine de l’assainissement est autorisé à prendre en charge l’installation de votre dispositif. Il est le mieux qualifié pour respecter les différents paramètres et éviter les petites erreurs qui peuvent souvent avoir de grandes conséquences. De plus, c’est celui qui dispose de tous les équipements pour y parvenir.

De plus, si vous décidez de vous aventurer seul dans votre projet, vous risquez de perdre les garanties qui accompagnent votre micro-station. Pire, vous pourriez avoir un dispositif qui n’est pas aux normes. Vous risquez donc de dépenses des coûts supplémentaires non négligeables pour le rendre conforme aux réglementations en vigueur.

Conclusion

En considérant les différents couts que nous avons énoncés précédemment, on peut dire que le prix global d’une micro station hors-sol peut sembler élevé. Mais sachez que c’est un bon investissement, vu que sa durée de vie peut aller jusqu’à 20 ans. De plus, ce système est l’un des dispositifs d’assainissement les plus performants en termes de capacité d’épuration. La réduction de la charge organique est de 95 à 98 %.

Il faut aussi mentionner que la TVA joue un rôle important dans la constitution du tarif global de votre micro station hors sol. Ce dispositif de traitement des eaux bénéficie en effet d’une TVA réduite à 10 % lorsqu’il s’agit d’un remplacement d’un ancien assainissement.