Cout d’entretien d’une micro-station

Cout d’entretien d’une micro-station2018-07-03T14:33:55+00:00

Le prix final d’une micro-station n’est pas uniquement celui du dispositif, mais dépend essentiellement de ses entretiens.

Dans ce qui suit, nous allons nous focaliser sur le coût d’entretien d’une micro-station. D’une manière générale, cela se résume en deux postes de dépenses : l’entretien annuel et la vidange.

Le fonctionnement d’une micro-station

Avant d’entrer dans le vif du sujet, nous allons voir le principe de fonctionnement d’une micro-station d’épuration.

C’est un système de traitement des eaux qui peut s’avérer obligatoire pour les propriétaires d’une maison non raccordée au réseau d’assainissement de leur commune.

Le système est composé de deux cuves, ou bien d’une seule cuve comprenant deux compartiments.

Le premier compartiment assure la décantation des matières solides en suspension qui formeront ensuite des boues. Au fil du temps, celles-ci s’accumulent de plus en plus au fond du réservoir et sont susceptibles d’endommager le dispositif d’assainissement lorsqu’elles dépassent un certain niveau.

Quant au second compartiment, c’est une micro-station biologique, dans laquelle des bactéries digèrent les effluents restants pour atténuer progressivement la pollution des eaux usées.

Une fois traitées, les eaux peuvent être relâchées dans le milieu naturel, conformément aux réglementations en vigueur.

Pourquoi faut-il entretenir la micro-station ?

L’achat d’une micro-station se présente comme un investissement durable, étant donné que son cycle de vie s’étend sur plusieurs décennies. Mais pour qu’elle puisse durer aussi longtemps, il faut l’entretenir.

En tant qu’usager d’une micro-station, comme pour tout autre système de traitement d’assainissement non collectif, la législation française stipule que vous êtes responsable des rejets produits en sortie de votre dispositif.

Bref, il faut régulièrement procéder à l’entretien de la filière pour :

  • Garantir son fonctionnement optimal,
  • Respecter les normes en matière de qualité des eaux traitées et rejetées dans l’environnement,
  • Assurer une durée de vie prolongée du dispositif et de ses composants.

À noter également que lors de ses interventions, votre spécialiste doit établir des rapports d’entretien de votre dispositif. Ces documents permettront de justifier de son bon entretien auprès du futur acquéreur de votre habitation, au cas où vous souhaiteriez céder votre bien.

Les entretiens à faire

Il ne suffit pas d’avoir un bon produit et un bon installateur pour s’assurer du bon fonctionnement d’une micro-station. Il faut également un bon entretien, et cela a un coût.

En termes d’entretien, les tâches peuvent être regroupées en 2 parties : l’entretien régulier et l’entretien annuel.

L’entretien régulier

Cela consiste en une petite visite de routine du dispositif à réaliser toutes les 2, 3 ou 4 semaines. Normalement, l’entretien régulier ne devrait pas générer un coût, étant donné que vous pouvez le faire vous-même.

Le but de ce contrôle est de vérifier que la micro-station fonctionne bien, c’est-à-dire que :

  • L’alimentation électrique n’est pas coupée,
  • Le compresseur fonctionne correctement,
  • Le système d’alarme est en parfait état de marche,
  • Le dispositif ne dégage aucune odeur inhabituelle,
  • Les ventilations ne sont pas bouchées par du sable, de la végétation, des nids d’oiseaux…

Ces tâches peuvent être réalisées par vos soins en suivant les recommandations du guide d’utilisateur fourni par votre fabricant lors de l’installation ou de la réhabilitation de votre micro-station. En cas de constat d’un éventuel dysfonctionnement, il est recommandé de faire appel à un professionnel afin qu’il puisse réaliser un diagnostic précis et complet de votre assainissement.

L’entretien annuel

La manière la plus simple de faire cette opération est de conclure un contrat d’entretien auprès d’un spécialiste de l’assainissement : le fabricant du dispositif par exemple, ou bien un opérateur certifié.

Lors de son intervention, le spécialiste va contrôler l’état et le fonctionnement de l’ensemble du dispositif (exutoire, alarmes, composants électroniques, système de ventilation, compresseur, etc.).

Le coût de cette prestation oscille entre 50 et 200 € par an. Mais il faut aussi prévoir un budget supplémentaire pour le remplacement des pièces défectueuses.

S’il le juge nécessaire, le professionnel peut aussi vous recommander de faire une vidange. C’est aussi une autre opération nécessaire au bon fonctionnement de votre micro-station.

La vidange

Tel que mentionné ci-dessus, la micro-station génère des boues qui se déposent au fond de la première cuve de décantation.

Lorsque le volume des boues atteint environ 30 % de celui du bassin de décantation primaire, il faut procéder à une vidange.

Au bout de combien de temps faut-il réaliser la vidange ?

En général, cette opération se fait tous les 2 ans, mais cette fréquence peut aussi varier en fonction du nombre d’occupants du logement ou encore de la taille du dispositif.

Cela dit, il ne faut pas toutefois se limiter à ce paramètre si vous voulez définir exactement la fréquence de vidange de votre micro-station. Il faut également considérer le nombre des occupants réel du logement.

Prenons l’exemple d’une station Tricel de FR6, adapté aux logements de 6EH. Ce modèle se décline en deux versions. La première, dont le FR6/3000, est dotée d’une fosse toutes-eaux de 3000 litres. Le modèle FR6/4000, quant à lui, est pourvu d’une cuve de de 4000 litres.

Le spécialiste de l’assainissement peut donc installer la micro-station FR6/3000 pour un logement de 4 ou 5 pièces principales. Mais il peut aussi ajuster le volume de la cuve par rapport au nombre d’occupants réels du logement et mettre en place un modèle 4000 litres afin d’espacer les vidanges.

Nos conseils

Le professionnel peut contrôler le niveau des boues dans la fosse toutes eaux lorsqu’il réalise un contrôle d’entretien régulier de votre micro-station. Il devrait donc vous informer si une vidange est nécessaire, ou bien vous renseigner concernant la date approximative de la prochaine vidange.

Il devra également pouvoir vous fournir un certificat. Ce document est important puisqu’il vous sera demandé lors du contrôle de fonctionnement de votre micro-station par le Service public d’Assainissement non collectif (SPANC).

La fourchette de prix d’une vidange est de 150 à 300 euros.

Est-il intéressant de souscrire un contrat d’entretien individuel ?

Bien que cela ne soit pas obligatoire, il est conseillé de contractualiser l’entretien préventif et curatif de votre micro-station, car cela vous reviendra moins cher.

À travers ce type de contrat, vous pouvez aussi bénéficier d’une intervention rapide efficace d’un technicien formé spécialement dans le domaine. Vous pouvez donc avoir l’esprit tranquille que vos eaux usées sont traitées selon les règles de l’art.

Grâce aux entretiens préventifs ou curatifs, vous ne risquez pas de faire de gros travaux coûteux en cas de dysfonctionnement du système.

Ce type de contrat vous permet de bénéficier des garanties sur les pièces électromécaniques de votre micro-station. Il peut aussi intégrer une Assurance Responsabilité civile atteinte à l’Environnement. Si tel est le cas, vous pouvez donc vous affranchir de tous les coûts liés aux travaux de dépollutions des nappes phréatiques ou des sols engendrés par le dysfonctionnement de votre station.

N’oubliez pas toutefois qu’une fois que vous avez signé le contrat d’entretien annuel pour une ou plusieurs années, vous ne pouvez plus revenir en arrière. Cela peut poser un souci, notamment lorsque vous allez céder votre logement pendant cette période. Dans ce cas, il faudra reporter le contrat sur le nouveau propriétaire du logement.

Pour aller plus loin

Il faut noter qu’un bon entretien ne suffit pas pour permettre à votre dispositif de fonctionner correctement au-delà d’une vingtaine d’années.

N’oubliez pas qu’une micro-station d’épuration fonctionne grâce à des bactéries naturelles. Il est donc important de les préserver afin qu’elles puissent remplir leurs rôles.

Plusieurs produits que nous utilisons dans notre quotidien peuvent porter atteinte à l’environnement. Ils sont obligatoirement étiquetés et sont donc facilement reconnaissables.

Mais il existe aussi d’autres produits qui peuvent nuire à la flore bactérienne, tels que l’eau de Javel, la peinture, la graisse, le déboucheur et l’huile de friture. Éviter donc de les jeter dans la cuvette des WC.

Sur ce point, la réglementation européenne considère les matières de vidanges comme des déchets et qu’il faut avant tout favoriser la prévention de leur production.

D’ailleurs, il existe des solutions alternatives que vous pouvez utiliser et qui participent activement à la protection de l’environnement. Le vinaigre blanc a par exemple déjà fait ses preuves en tant que produit d’entretien bien avant la javel. Le citron est également un bon produit détergent pour votre micro-station.

Grâce à des gestes simples, vous pouvez donc espacer davantage les vidanges de votre micro-station.

Conclusion : le coût d’entretien d’une micro-station au total

En résumé, le coût de l’entretien d’une micro-station peut donc aller de 50 à 500 euros suivant l’opération à réaliser (entretien annuel et/ou vidange). Il ne faut pas toutefois penser que ces dépenses sont plus importantes que celles des autres dispositifs. En effet, elles s’appliquent à tout autre système d’assainissement.

Mais le plus grand avantage de choisir une micro-station est que c’est un des dispositifs les plus compacts du marché. De plus, elle permet de dépolluer les eaux usées à plus de 90 %.

Nous disposons d’un réseau de partenaires partout en France prêt à vous aider pour votre projet d’assainissement.

Remplissez le formulaire pour recevoir un devis gratuit, et sans engagement.












J'accepte d'être recontacté par un partenaire de prixmicrostation.com