Prix d’une microstation 6EH

Prix d’une microstation 6EH2018-10-22T06:47:22+00:00

Parmi les nombreuses gammes de dispositifs d’assainissement individuel, la microstation est l’une des solutions les plus intéressantes. Son prix peut varier fortement en fonction du fabricant, du volume de la cuve, des contraintes de votre terrain, et bien d’autres.

Pour vous mettre l’eau à la bouche, nous allons essayer de vous détailler le prix d’une microstation 6 EH, le modèle le plus prisé de nos jours.

Qu’est-ce qu’une microstation d’épuration ?

De nos jours, les micros-stations se présentent comme une solution reconnue pour l’épuration des eaux usées domestiques.

Grâce à leur haute performance épuratoire et leur grande compacité, elles constituent une véritable alternative écologique aux filières traditionnelles telles que la fosse septique ou la fosse toutes-eaux suivie d’un épandage.

Elles sont surtout adaptées aux logements qui disposent de peu de terrain à dédier à l’assainissement. Leur emprise au sol est d’environ 5 m2 pour un logement de 6EH, contre plus de 50 m2 pour les filières classiques. De ce fait, ces systèmes d’assainissement n’exigent pas de gros travaux de terrassement, ce qui vous permet d’économiser de l’argent lorsque vous voulez en installer un.

La microstation d’épuration ne dégage aucune mauvaise odeur, mais elle requiert de l’électricité pour fonctionner. Souvent, on dit que cela fait diminuer son retour sur investissement sur le long terme, mais sachez qu’elle ne fera qu’augmenter votre facture annuelle d’environ 30 à 50 euros seulement.

Comprendre le fonctionnement de la microstation

La microstation est un dispositif de traitement des eaux usées à part entière. Elle permet d’épurer les effluents domestiques et de les rejeter dans la nature sans polluer l’environnement, tout en préservant la santé publique.

Cette filière épure les eaux grâce à un traitement biologique qui se déroule en trois étapes :

  • La décantation : lors de cette phase, les eaux usées sont mises au repos. Ce qui permet aux matières organiques lourdes de se déposer au fond de la fosse toutes-eaux, et aux matières légères de remonter en surface.
  • La réaction biologique : les eaux décantées dans la fosse sont redirigées vers un bassin de réaction. Elles sont aérées par un compresseur d’air pour permettre à des bactéries aérobies présentes dans les eaux de se développer. Ces microorganismes vont alors digérer les matières organiques restantes puis réduire les nitrites et les nitrates dans les effluents.
  • La clarification : c’est la dernière phase du traitement des eaux. Les eaux sont de nouveau mises au repos. Les boues résiduelles qu’elles contiennent vont se déposer au fond du bassin de réaction. Elles sont ensuite renvoyées dans la fosse toutes-eaux pour être vidangées ultérieurement. Les eaux épurées, quant à elles, peuvent être rejetées directement dans le milieu naturel.

NB : Ces différentes phases peuvent se dérouler dans deux cuves séparées ou dans un seul compartiment avec une programmation horaire.

Petite précision sur l’équivalent-habitant (EH)

prix-micro-station-6EH

La micro-station 6EH Tricel Novo (Source : Tricel)

Si le terme « équivalent-habitant » ne vous dit rien, sachez que c’est l’unité de mesure pour déterminer le dimensionnement de votre microstation.

Bien qu’on parle d’habitant, cette mesure ne se base pas exactement sur le nombre d’habitants d’un logement. L’EH prend également en compte le taux d’occupation réel de votre habitation.

Pourquoi calculer l’EH ?

Lorsque vous allez choisir un système d’assainissement, il est important de bien définir la capacité de votre dispositif.

Si vous installez un modèle trop imposant, il ne sera pas efficient, c’est-à-dire que vous allez faire des dépenses inutiles. Par contre, si la microstation est sous-dimensionnée, elle ne pourra pas traiter correctement les effluents dans vos eaux usées domestiques. Ce qui est interdit par la loi.

Selon l’article 5.II.4 de l’arrêté du 7/03/12, modifiant l’arrêté du 7/09/09, 1 EH équivaut à une pièce principale (PP), c’est-à-dire une pièce de séjour ou de sommeil, d’une hauteur sous plafond d’au moins 2,30 m, et d’une surface minimale de 7 m2. Cette pièce doit également être dotée d’une ouverture pour faire passer la lumière et permettre d’aérer l’intérieur.

Comment calculer le prix d’une microstation 6EH ?

La plupart des habitations en France sont dotées de 3 à 5 PP. Mais une microstation de 6 EH peut toujours s’adapter à de tels logements, sans être surdimensionnée.

Un dispositif légèrement surdimensionné vous permet d’éviter les travaux de remise aux normes de votre système d’assainissement après quelques années. C’est par exemple le cas lorsque vous voulez aménager un bureau ou des combles en une pièce à vivre ou bien lorsque vous allez vendre votre logement à une famille plus nombreuse.

L’avantage de ce modèle, c’est que vous profiterez de plus de volume (ce qui signifie que les vidanges seront plus espacées) pour un prix quasiment similaire.

Alors, comment déterminer le prix d’une microstation 6EH ?

Le prix du dispositif : cela varie entre 5000 et 8500 euros HT (transport et pose inclus ou non selon le fabricant).

Le terrassement, la pose et la mise en service : S’ils ne sont pas inclus dans le contrat de vente, ces travaux pourront générer des coûts supplémentaires.

Enfin, il faut prévoir un budget pour l’étude de sol (entre 200 et 500 euros) et le contrôle du SPANC (Service public d’Assainissement non collectif) une que fois le sera dispositif installé. Ce diagnostic coûtera environ 186 euros.

Qu’est-ce qui fait varier le prix de la microstation ?

Si vous comparez les prix de plusieurs modèles microstations de 6 EH, vous allez découvrir que cela peut varier grandement d’un fabricant à un autre. Plusieurs éléments peuvent expliquer cela, comme le service, les garanties et les options qui accompagnent chaque dispositif. Mais le prix de cette filière dépend surtout de la technologie qu’elle utilise et de son matériau de fabrication.

Les microstations d’épuration se déclinent en deux grandes catégories : celles qui font appel à la technologie à boues activées et celles dites à culture fixée.

Pour les modèles à boues activées, les bactéries épuratrices restent en suspension dans les effluents. Par contre pour la culture fixée, celles-ci sont fixées sur un support biologique, ce qui rend cette filière plus performante en termes d’épuration.

Pour vous procurer une microstation à boues activées, prévoyez un budget à partir de 4 500 euros pour un logement de 6 EH. S’il utilise la culture fixée, le même modèle est accessible à partir de 5 500 euros.

Une microstation peut aussi être en béton ou en plastique, et parfois même en plastique renforcé de fibre de verre (PRV). Le béton est un matériau solide et moins coûteux. En revanche, le PRV est actuellement considéré comme le matériau idéal pour l’assainissement du fait de sa grande résistance aux milieux aquatiques et de sa longue durée de vie.

Dans tous les cas, seul un professionnel saura vous recommander le matériau le plus adapté à votre logement et à votre budget.

Le prix d’une pompe de relevage peut aussi faire augmenter votre budget assainissement

Dans la majorité des cas, une microstation n’a pas besoin d’un tel dispositif pour fonctionner. La pose d’une pompe de relevage peut être nécessaire uniquement dans les cas suivants :

  • Le terrain est en pente,
  • La fosse toutes-eaux se trouve à un endroit plus en hauteur que votre logement,
  • Le dispositif de traitement de l’eau doit être placé plus haut que la cuve de prétraitement.

La pompe de relevage permet alors d’assurer l’évacuation des effluents domestique. En revanche, sachez que cet équipement peut couter 150 jusqu’à 1000 euros en fonction du modèle dont vous avez besoin.

Mieux vaut donc vous renseigner à ce sujet pour éviter les dépenses imprévues lors de l’installation de votre microstation.

N’oubliez pas le coût de fonctionnement de la filière

Le budget que nous venons d’évoquer ne concerne que celui lié à l’investissement de départ, depuis l’étude de faisabilité du projet jusqu’à la mise en marche de votre microstation.

Évidemment, ce dispositif a aussi besoin d’un entretien régulier pour bien fonctionner.

Le coût de fonctionnement de cette filière est composé de deux éléments :

  • Le coût énergétique,
  • L’entretien et les vidanges.

Comme le cout de fonctionnement peut varier d’un modèle à l’autre, nous allons donc prendre un modèle particulier pour mieux vous expliquer le concept : la microstation Tricel Novo 6 EH.

  • Pour ce dispositif, la consommation d’électricité est d’environ 50 euros par an,
  • Pour son entretien, prévoyez environ 150 euros par an,
  • Selon la société Tricel, ce dispositif doit aussi être vidangé environ tous les 2 à 5 ans. Chaque intervention vous sera facturée environ 200 euros.

Attention : Certains dispositifs moins performants doivent être vidangés plus fréquemment. En choisissant une microstation de qualité, vous pouvez donc économiser plusieurs centaines d’euros sur le long terme.

Dans quel type de logement pouvez-vous installer ce dispositif ?

Comme nous l’avons déjà mentionné, la microstation d’épuration est une bonne alternative pour les logements sans terrain et qui ne peuvent pas se raccorder au tout-à-l’égout. Mais le choix d’un tel dispositif ne peut se faire qu’après une sérieuse étude comparative.

Une étude du sol doit être réalisée préalablement par un bureau d’étude. Ce spécialiste peut déterminer les différentes contraintes liées à votre terrain (perméabilité du sol, pente, présence de nappe phréatique, etc.).

Grâce à ces informations, votre spécialiste pourra déterminer si ce type d’assainissement est l’idéal pour votre logement ou si vous devriez choisir un autre dispositif.

Dans tous les cas, sachez que la microstation ne supporte pas les périodes prolongées d’inutilisation. Elle n’est donc pas utilisable dans une maison secondaire ou un logement loué à la saison.

Dans ce genre d’habitation, l’électricité peut être coupée lors est inoccupée et la quantité des effluents traités peut sensiblement varier. Tout cela peut entraîner la dégradation de la flore bactérienne, et donc le dysfonctionnement de la microstation.

Comment se déroule l’installation d’une microstation ?

Voici, en six étapes, comment votre installateur va procéder pour mettre en place votre micro-station d’épuration.

Successivement, il va :

Définir l’emplacement exact de la cuve et des canalisations et calculer la profondeur de la fouille,

  • Réaliser la fouille et mettre en place la microstation d’épuration,
  • Lester le dispositif,
  • Installer les tuyaux d’arrivée et de sortie d’eau,
  • Réaliser les raccordements électriques,
  • Remblayer le tout, après la validation de la conformité des travaux par le SPANC.

En moyenne, la pose d’une microstation prend une à deux journées en fonction des contraintes du terrain.

On insiste sur le fait que cette opération nécessite de l’expérience et un bon savoir-faire. De plus, il faudra utiliser des équipements spécifiques (minipelle, gaine électrique, tuyau PVC, etc.) et respecter les normes strictes en matière d’assainissement.

C’est pour cette raison qu’il est fortement recommandé de confier cette tâche à un spécialiste dans le domaine.

Que faire si votre terrain ne permet pas d’enterrer la cuve ?

Rappelons qu’une microstation de 6EH est essentiellement dédiée aux logements individuels. Très compacte, elle ne requiert qu’une parcelle de moins de 10 m2.

Pourtant, il n’est pas rare que les particuliers ne disposent même pas d’une telle surface à dédier à l’assainissement. Dans d’autres cas, le terrain pose des difficultés pour la pose enterrée du dispositif (nappe phréatique trop proche, sol rocheux, etc.).

Sachez donc que si vous disposez d’un hangar, une cave ou un garage, vous pouvez envisager d’y installer votre micro-station. Dans ce cas, on réalise une installation hors-sol.

Le principe est le même que pour une pose enterrée. Votre spécialiste va tout d’abord construire un mur de soutènement. La microstation y sera installée de la même manière que si elle était enfouie dans le sol. Ensuite, le vide sera rempli de sable afin de stabiliser le système et pour minimiser les risques en cas de fuite.

Cette solution est moins coûteuse que la pose enterrée et facilite l’installation et l’entretien du dispositif.

Conclusion

Selon les chiffres approximatifs que nous avons étayés ci-haut, le coût total (étude, achat, pose et contrôle) d’une microstation 6EH peut aller jusqu’à environ 10 000 euros.

Pour éviter les dépenses supplémentaires, assurez-vous que votre fabricant vous délivre un devis complet. D’ailleurs, la loi Hamon l’oblige même à le faire depuis 2014 afin de vous protéger.

Enfin, bien que ce soit investissement conséquent, la microstation reste toujours l’une des solutions moins chères en termes d’assainissement et elle peut aussi faire l’objet d’une réduction de la TVA à 10 %, sous certaines conditions.