Coût de fonctionnement de l’assainissement individuel

Coût de fonctionnement de l’assainissement individuel2018-11-23T06:54:19+00:00

Un dispositif de traitement des eaux usées individuel comme une micro-station ou un filtre compact requiert un entretien régulier. Cette opération est cruciale pour garantir le bon fonctionnement du dispositif dans le temps. Pourtant, elle représente des coûts plus ou moins conséquent qui sont entièrement à votre charge.

Outre le prix d’achat et d’installation de la filière, vous devez donc connaître le coût de fonctionnement de l’assainissement individuel. C’est ce dont nous allons vous parler aujourd’hui.

Que signifie le terme assainissement individuel ?

Un système d’assainissement individuel doit être installé lorsque votre logement se trouve dans une zone non desservie par le réseau public de collecte des eaux usées. Durant des décennies, il n’existait qu’un seul dispositif de traitement individuel des eaux : la fosse septique. Dans un contexte de développement durable, celle-ci ne doit plus être installée. Elle a été remplacée par sa version moderne, communément connue sous le nom de fosse toutes-eaux.

Le système reste plus ou moins inchangé, sauf que la fosse toutes eaux peut traiter l’ensemble des eaux usées d’une habitation, contrairement à la fosse septique qui ne prend en charge que les eaux issues des toilettes.

Le problème est que la fosse n’assure que le prétraitement des eaux. Elle doit donc être suivie d’un système d’épandage très encombrant, ce qui constitue un obstacle pour les logements avec un petit terrain.

Des filières plus compactes ont été ainsi agréées pour répondre aux exigences écologiques et parcellaires du futur. Très fiables, la micro-station d’épuration et le filtre compact sont de plus en plus utilisés, car ils sont très compacts, en raison de la suppression du champ d’épandage. Ce système de drainage peut désormais être remplacé par une cuve dans laquelle des bactéries se développe et éliminent les matières polluantes dans les effluents domestique.

Quel que soit le modèle choisi, son prix d’achat et de pose tourne généralement autour de 6 000 à 12 000 euros.

Zoom sur le coût de fonctionnement de l’assainissement individuel

Outre le prix d’achat du dispositif, vous devez prévoir un budget pour son entretien. Ce budget se répartit comme suit :

Coût de l’entretien annuel : 200 euros en moyenne

Cette opération consiste à contrôler l’état de la filière dans son ensemble. Il doit être réalisé par un professionnel de l’assainissement. Celui-ci va donc vérifier l’exutoire, les systèmes d’alarme, le niveau des boues, les équipements électroniques, etc. Evidemment, les éléments contrôlés dépendent du type de la filière choisie. A titre d’exemple, le filtre compact n’est pas doté d’un équipement électromécanique. Ce contrôle est donc dédié à la micro-station d’épuration.

Coût de la vidange : 150 à 300 euros tous les deux à 4 ans

Les normes en matière d’assainissement précisent que la micro-station doit être vidangée lorsque le volume des boues atteint 30 % de la fosse, contre 50 % pour le filtre compact. Dans tous les cas, la fréquence de vidange dépend du dimensionnement de la filière, du taux d’occupation du logement et du bon usage de dispositif. En moyenne, les boues doivent être extraites de la cuve tous les 2 à 4 ans. Cette opération doit être réalisée par un spécialiste agréé.

Consommation électrique de la micro-station : Environ 50 euros par an

Cette dépense est attribuable uniquement à la micro-station, car elle a besoin d’un compresseur d’air électrique qui fonctionne en permanence pour épurer efficacement les eaux. Même si cela ne représente qu’une infime partie du coût global de votre projet d’assainissement, sachez que les fabricants de micro-station rivalisent d’ingéniosité pour proposer des modèles plus performants en vue de réduire cette consommation énergétique.

Conclusion

Vous savez maintenant les principaux coûts à prévoir lorsque vous allez faire installer un système d’assainissement individuel. Si vous le souhaitez, vous pouvez également vous rapprocher du Service public d’assainissement non collectif (SPANC) de votre commune. Ce service peut vous conseiller quant aux règlementations en vigueur et aux démarches nécessaires pour la mise en œuvre et l’exploitation de votre système d’assainissement.