Le coût d’une installation d’assainissement non collectif

Le coût d’une installation d’assainissement non collectif2018-03-24T08:33:27+00:00

Le coût d’une installation d’assainissement non collectif varie selon différents éléments. Dans ce dossier, nous allons surtout nous focaliser sur le prix d’achat du dispositif et sur les dépenses liées aux travaux et aux contrôles nécessaires pour sa mise en place.

Le prix du dispositif selon la filière choisie

Il est de nos jours recommandé d’opter pour les filières agréées par les ministères de la Santé et de l’Environnement pour traiter vos eaux usées domestiques. Il s’agit en effet du filtre compact et de la micro-station d’épuration.

Un « filtre compact » est un dispositif constitué d’une fosse toutes eaux qui remplace la fosse septique traditionnelle, et d’un massif filtrant qui assure le rôle d’épandage classique. En d’autres termes, la fosse assure le prétraitement des eaux (décantation et liquéfaction des matières lourdes par des bactéries anaérobies). Le massif filtrant, quant à lui assure la rétention physique des polluants résiduels et leur traitement biologique grâce à des microorganismes toujours présents dans les effluents.

Une micro-station fonctionne presque comme le filtre compact, hormis le fait que c’est un dispositif tout-en-un, composé d’une cuve compartimentée. Une première cuve assure donc le rôle de la fosse. Les eaux pré-traitées passent ensuite dans un bassin de réaction où des microorganismes biologiques sont alimentés en oxygène pour favoriser leur développement. Ces bactéries épuratrices digèrent les matières organiques résiduelles pour épurer davantage les eaux pré-traitées. Enfin, les eaux sont clarifiées (décantées) dans un dernier compartiment avant d’être relâchées dans la nature.

Une micro-station est conçue pour épurer les effluents des résidences principales, contrairement au filtre compact qui peut aussi être installé dans des résidences secondaires.

Prévoyez 6 000 à 9 000 euros pour installer une micro-station. Quant au filtre compact (fosse toutes eaux incluse), cela vous coûtera environ 8 000 à 11 000 euros.

Cout d’installation de l’assainissement non collectif : les dépenses communes

Étude de la filière

Vous êtes libre de choisir de faire ou non une telle étude. Toutefois, il faut noter que c’est une étape essentielle pour déterminer les différentes contraintes du terrain d’implantation de votre dispositif ANC. Ce qui permet à votre bureau d’étude de déterminer le type de dispositif le plus adapté à votre logement.

Cette prestation vous coûtera en moyenne entre 200 et 500 euros.

Le contrôle de conformité

Le SPANC (Service public de l’Assainissement non collectif) est un service conçu pour assurer le contrôle de votre système d’assainissement, quel que soit le dispositif choisi. Avant le début des travaux, il peut donc faire une descente sur le terrain pour s’assurer que votre projet respecte parfaitement les normes légales en matière l’assainissement. Une fois votre projet approuvé par ce service, les travaux d’installation peuvent commencer.

Ce contrôle coûte 50 à 350 euros selon le tarif fixé par le SPANC de votre commune.

Le contrôle de bon achèvement

Avant le remblaiement de votre dispositif d’assainissement, le SPANC doit encore contrôler son bon achèvement. Le délégataire de ce service va donc se rendre à votre domicile afin de vérifier que tout est en ordre, puis certifier votre installation. Une fois que votre projet d’assainissement obtient l’avis favorable du SPANC, votre prestataire agréé peut donc procéder à la finition des travaux, puis mettre en marche votre dispositif d’assainissement.

L’intervention du SPANC vous coûtera environ 100 à 200 euros.

Voici en bref les coûts nécessaires depuis l’achat de votre dispositif jusqu’à la première mise en marche de votre système d’assainissement non collectif.