Entretien de l’assainissement individuel

Entretien de l’assainissement individuel2018-12-12T14:08:22+00:00

Votre logement est doté d’une installation d’assainissement non collectif ? Afin d’éviter les remontées  d’eaux usées, les nuisances d’odeur (…), pour s’assurer de sa pérennité et, surtout, pour préserver la santé publique et l’environnement, vous devez l’entretenir régulièrement.

Ce dossier fournit un récapitulatif des opérations d’entretien de l’assainissement individuel et la fréquence de celles-ci, à titre indicatif.

Les différents composants d’un assainissement et leurs entretiens respectifs

Bac dégraisseur : Dans certains cas, il est nécessaire de mettre en place cet équipement en amont de la filière d’assainissement. Pour l’entretenir, il faut enlever les graisses en surface tous les 6 mois. À chaque vidange de la fosse, ce dispositif doit aussi être vidangé et nettoyé.

Préfiltre : Cet équipement est également placé avant la fosse toutes eaux. Tous les 6 mois, il doit être nettoyé afin de le débarrasser des matières solides retenues. S’il contient de la pouzzolane, celle-ci doit être renouvelée lors de la vidange de la fosse.

La fosse toutes eaux : Un dispositif d’assainissement doit toujours comporter une fosse toutes eaux. Cette cuve contient des graisses et des boues qui se forment lors de la phase de prétraitement des eaux usées. Elle doit donc être vidangée tous les 2 à 4 ans.

Poste de relevage : Si les contraintes parcellaires ne permettent pas l’écoulement gravitaire des eaux, il faut installer une station de relevage. Si la station est installée en amont de la fosse pour collecter les eaux brutes, elle doit être vidangée avec la fosse.

Boite de répartition : En aval de la filière d’assainissement traditionnel, on installe souvent une boite de répartition qui permet d’évacuer les eaux vers les tuyaux d’épandage. Tous les 6 mois, les dépôts dans cette boite doivent être enlevés.

Exutoire : L’entretien de l’exutoire est simple. Tous les ans, il suffit de vérifier l’absence d’obstruction du tuyau d’évacuation par la terre, la végétation, etc.

Autres informations à connaître sur l’entretien de l’assainissement individuel

Certains de ces entretiens peuvent être réalisés par vous-même et ne génèrent aucun coût. C’est par exemple le cas pour l’entretien du préfiltre, du regard de répartition et de l’exutoire. En revanche, la vidange de la fosse doit être confiée à un spécialiste agréé, moyennant un coût de 150 à 300 euros.

N’oubliez pas que, depuis 2005, toute installation d’assainissement individuel doit être contrôlée par le Service Public de l’Assainissement Non Collectif (SPANC). Le but étant de s’assurer que votre système fonctionne bien et qu’il est entretenu selon les normes en vigueur. La fréquence de ce contrôle varie de un à huit ans et son coût tourne autour de 50 à 150 euros.

Il faut aussi savoir qu’il est important de respecter ces recommandations d’entretien de votre dispositif si vous ne voulez pas avoir de mauvaises surprises. Par exemple, si vous ne nettoyez pas régulièrement le préfiltre, ou bien si vous ne vidangez pas la fosse toutes eaux lorsque cette opération est requise, les matières organiques dans les eaux risquent de colmater le système de traitement en aval. Les travaux de réfection du dispositif peuvent dans ce cas vous coûter plus qu’il n’en faut pour son entretien.

Enfin, il est préconisé de conserver les justificatifs d’entretiens et de vidanges de votre assainissement. Ils peuvent vous être demandés dans le cadre du contrôle du SPANC.