Notion d’équivalent-habitant en termes d’assainissement

Notion d’équivalent-habitant en termes d’assainissement2018-11-23T06:56:03+00:00

Savez-vous ce que signifie le terme Equivalent-Habitant ou EH ? Si ce n’est pas encore le cas, on peut dire tout simplement qu’il s’agit d’une notion théorique conventionnelle basée sur un grand nombre de mesures et qui correspond à la pollution moyenne produite par habitant et par jour.

À quoi cela sert exactement en matière d’assainissement non collectif ? Comment le calculer ? Ce dossier tente de vous fournir ce que vous devez savoir à propos de cette unité de mesure.

Définition de l’Equivalent-Habitant

L’explication fournie dans l’introduction vous semble floue ? Pour faire simple, sachez que l’Equivalent-Habitant sert à déterminer la capacité utile d’un dispositif d’assainissement.

Cependant, bien que le terme contienne le mot « habitant », il ne se calcule pas en fonction du nombre des occupants, mais sur l’occupation réelle d’un logement.

La raison est que le nombre d’habitants peut toujours changer après l’installation du dispositif d’assainissement. C’est par exemple le cas lorsqu’il y a plusieurs naissances ou lorsque la résidence est vendue à une famille plus nombreuse.

Le calcul de l’EH est généralement réalisé pendant l’étude préalable du projet d’assainissement. Il permet de définir exactement la capacité utile du système à mettre en place. Ainsi, le dispositif pourra traiter efficacement les eaux usées et les relâcher dans la nature, sans aucun danger pour la santé humaine et pour l’environnement.

Que dit la loi à propos du calcul de l’EH ?

Pour déterminer le nombre d’EH, on peut se baser sur deux textes réglementaires, dont :

  • L’Article 5 de l’arrêté ministériel du 7 mars 2012 modifiant l’arrêté du 7 septembre 2009 : ce texte précise la règle suivante : 1 équivalent-habitant = 1 pièce principale (PP) ;
  • Les paragraphes 2.1. « Normes dimensionnelles » et 2.2 « Ouverture et ventilation » : Ces textes stipulent qu’une pièce principale est une unité dédiée au séjour ou au sommeil (y compris les bureaux, les salles de jeux, etc.). Elle doit avoir une hauteur sous plafond d’au moins 2,30 m, une surface minimum de 7 m2 et une ouverture laissant passer la lumière et donnant à l’air libre.

Si l’habitation comporte 5 pièces principales, on peut donc installer un dispositif d’assainissement de 5EH.

Il faut toutefois noter que cette règle ne s’applique pas aux établissements pouvant accueillir du public ou pour les logements abritant un nombre d’occupants trop élevé.

Qui doit faire le dimensionnement de l’assainissement ?

Grâce à la règle de calcul 1 EH = 1 PP ainsi que la définition d’une pièce principale, vous pouvez faire un calcul approximatif du dispositif à mettre en place. Cela vous permet d’avoir une idée du budget à prévoir pour la mise en œuvre de votre projet.

Si votre résidence principale comprend 3 chambres à coucher de 10m2, 15 m2 et 20 m2, un salon de 25 m2, une cuisine de 8 m2 et un bureau de 7 m2, elle compte donc 5 EH. Seule la cuisine n’est pas considérée comme une PP dans cet exemple, car le bureau pourrait bien être transformé en une pièce de séjour ou de sommeil dans le futur.

Pour installer une micro-station de 5EH, vous devez par exemple compter 5 000 à 8 000 euros hors-taxes.

Sachez toutefois que le choix de la capacité utile d’un système d’assainissement dépend de plusieurs autres paramètres comme :

  • Le taux d’accumulation des boues ;
  • Le type d’eaux usées à traiter ;
  • Le débit des effluents générés par personne par jour ;
  • Le temps de rétention des boues ;
  • Etc.

Seul un spécialiste dans le domaine pourra prendre en compte tous les aspects évoqués et définir le dimensionnement exact de votre dispositif. Avant de vous lancer dans l’achat de votre station d’épuration individuel, vous devez donc vous adresser à un professionnel agréé.