Quelles sont les meilleures technologies d’assainissement individuel de nos jours ?

Quelles sont les meilleures technologies d’assainissement individuel de nos jours ?2018-05-03T14:13:54+00:00

Actuellement, il existe une très grande diversité de technologies qui permettent d’assurer l’assainissement individuel des eaux usées domestiques.

Comme le décrit le titre de notre dossier spécial, nous allons donc vous parler des meilleures technologies d’assainissement individuel dans le cas où vous seriez contraint d’en installer une.

En réalité, deux d’entre elles sortent du lot : la micro-station d’épuration à culture fixée et le filtre compact.

L’épuration des eaux par une micro-station à culture fixée

Au travers de ce dispositif d’assainissement non collectif, l’assainissement des effluents domestiques se fait en trois étapes.

D’abord, les matières solides sont séparées du liquide dans un premier bassin de décantation. Celles-ci vont se liquéfier et former des boues au fond de la cuve. Ensuite, les eaux pré-traitées sont acheminées vers une seconde cuve. Là, des bactéries épuratrices toujours présentes dans les eaux vont se fixer sur un support bactérien installé dans la cuve. Grâce à un apport en oxygène (via un compresseur d’air électrique) ces microorganismes aérobies vont se développer et digérer les éléments polluants restant dans l’eau. Enfin, les eaux épurées peuvent être rejetées dans la nature.

Ce système d’assainissement autonome est considéré comme la solution idéale pour traiter l’ensemble des eaux usées (eaux ménagères et eaux vannes) à variation de charge. La raison ? Cette filière peut supporter les variations de volume d’eaux usées grâce à un système de recirculation des boues vers le décanteur primaire. Les bactéries sont ainsi alimentées en permanence en oxygène et ne cessent de se développer. En cas d’absence non prolongée, vous pouvez donc, à tout moment, avoir l’esprit tranquille que vos eaux usées soient correctement traitées, à condition que le dispositif soit continuellement alimenté en électricité.

La technologie par filtration

Pour rappel, les filières traditionnelles traitent les eaux usées grâce à un sol reconstitué avec un lit de sable. Contrairement à la micro-station d’épuration, ces filières n’ont pas besoin d’énergie électrique pour fonctionner. Le seul problème est que leur emprise au sol est trop importante, allant jusqu’à plusieurs centaines de mètres carrés. De plus, la mise en place du système d’épandage nécessite des travaux de grande envergure.

Le filtre compact reprend le même principe épuratoire qu’une filière traditionnelle. Une fosse installée en amont permet d’assurer la décantation des éléments solides pour les séparer du liquide. Cependant, le traitement des effluents est réalisé, ici, grâce à un média filtrant écologique comme des fibres, copeaux ou noix de coco. Ces média ont pour première fonction de retenir les matières polluantes restantes dans les effluents. Ensuite, les bactéries présentes dans les eaux vont se fixer et se développer sur ce substrat, puis digérer les matières organiques résiduelles.

Pour un filtre compact, l’emprise au sol est largement inférieure à celle d’un système d’assainissement traditionnel (moins de 20 m2), étant donné que le média est concentré dans une seule cuve. Mais ce qui caractérise aussi cette filière, c’est qu’elle est toujours opérationnelle même en cas de coupure d’électricité. La flore bactérienne est donc maintenue, même après une très longue période d’absence. C’est ce qui se présente souvent dans une résidence secondaire.

Conclusion

Vous l’aurez surement constaté, la technologie de la micro-station à culture fixée est particulièrement adaptée aux résidences principales, non seulement pour sa grande compacité, mais aussi pour son haut rendement épuratoire. Presqu’aussi compact qu’une micro-station, le filtre compact peut aussi être installé dans ce type de logement, mais il est surtout à recommander pour les résidences secondaires.