Coup de projecteur sur le prix de l’assainissement autonome

Coup de projecteur sur le prix de l’assainissement autonome2018-03-15T13:22:07+00:00

Le terme assainissement autonome, ou bien assainissement non collectif (ANC), est devenu monnaie courante. Cette filière fait office d’alternative aux systèmes traditionnels afin de permettre aux logements qui ne sont pas reliés au tout à l’égout de traiter leurs eaux usées domestiques. Comme les dispositifs ANC se déclinent dans de nombreux modèles, types, tailles, etc., leur prix peut varier en conséquence. Zoom sur le prix d’un assainissement autonome.

Les couts relatifs aux aménagements préliminaires

Le coût d’un ANC ne se limite pas aux prix d’achat du dispositif. Afin de choisir le modèle adapté, vous devez tout d’abord considérer quelques procédures préliminaires telles que l’étude de la filière.

L’étude de la conception de votre système d’assainissement autonome est souvent obligatoire. Cette tâche doit être confiée à des professionnels dans le domaine. Pour environ 600 à 800 euros, le spécialiste procédera à une analyse des caractéristiques de votre sol.

À titre d’exemple, s’il faut réaliser une étude de sol de type « G12 » (selon la norme NF P 94-500 des missions géotechnique), cela engage la responsabilité du bureau d’étude que vous avez sélectionné. L’étude de la filière pourrait de ce fait vous coûter entre 800 et 2 000 euros, tandis que les travaux de terrassement pourraient vous être facturés entre 6 et 40 euros par mètre cube de sol traité.

Dans le cadre de la mise en conformité de votre système d’épuration des eaux usées, le Service public de l’Assainissement non collectif (SPANC) procédera également à deux contrôles. Il s’agit du diagnostic de conformité de votre projet selon les normes en vigueur (réalisé avant les travaux) et le diagnostic du bon achèvement qui est mené avant le remblaiement de votre dispositif. Le prix de chaque intervention oscille entre 50 et 350 euros.

De l’achat et la mise en place de votre ANC

Cette étape consiste à réaliser les travaux d’aménagements principaux, c’est-à-dire l’achat, la livraison et la mise en place de votre dispositif d’assainissement autonome. Le prix des équipements et raccordements de canalisation nécessaires est ainsi inclus.

  • Pour un système ANC du type fosse toutes eaux, prévoyez un budget de 4 500 à 10 000 euros.
  • Quant à la fourniture et la pose d’une micro station, cela vous coûtera entre 4 500 et 15 000 euros.
  • Si votre bureau d’étude vous recommande de mettre en place un filtre compact, vous devez compter entre 7 000 et 12 000 euros.
  • Enfin, si vous devez opter pour un filtre planté individuel, l’installation du dispositif vous coûtera environ 4 000 à 6 500 euros.

Ces quatre filières ont été choisies parce qu’elles font partie des dispositifs les plus utilisés actuellement, notamment grâce à leur compacité et leur haut rendement épuratoire.

Autres coûts à intégrer dans le prix de l’assainissement autonome

Ces couts annexes ne font pas partie des dépenses liées à la mise en place du dispositif. Elles visent plutôt à garantir le bon fonctionnement de l’installation et en assurer une plus longue durée de vie.

On cite entre autres les opérations de contrôle qui se font généralement tous les deux ans par le SPANC. Le coût de la prestation varie entre 100 et 200 euros.

Enfin, il y a les vidanges du dispositif qui doivent être réalisées tous les 4 ans en moyenne. Pour une vidange, prévoyez environ 200 et 300 euros. A noter que cette fréquence est seulement indicative. En effet, vous devrez y procéder lorsque le niveau de boue dépasse les 50 % (30 % selon certains modèles) du volume utile de la fosse toute eaux.