Prix d’une micro-station sans épandage

Prix d’une micro-station sans épandage2018-03-15T14:37:43+00:00

Par définition, une micro-station d’épuration individuelle est un système agréé, dédié à traiter localement et intégralement les eaux usées d’une habitation. De ce fait, elle ne requiert aucun épandage pour évacuer les effluents traités dans le sol, contrairement à la filière traditionnelle.

Nous allons donc vous expliquer comment l’absence de ce dispositif peut influer sur le prix d’une micro-station sans épandage.

Un système d’épandage vous fait économiser de l’espace tout en réduisant les coûts des travaux

Les dispositifs d’assainissement traditionnels sont composés d’une fosse toutes eaux (FTE), suivi d’un système destiné à traiter et infiltrer les eaux épurées dans le sol. L’épandage peut se décliner en plusieurs versions et dont les coûts moyens, incluant la pose, sont respectivement de :

  • 3 500 à 6 000 euros pour une FTE avec lit d’épandage,
  • 3 500 à 6 000 euros pour une FTE avec tranchée d’épandage,
  • 4 500 à 7 000 euros pour une FTE associée à un filtre à sable non drainé,
  • 5 000 à 8 000 euros pour une FTE associée à un filtre à sable drainé,
  • 7 000 à 11 000 euros pour une FTE avec tertre d’infiltration.

Une filière agréée, quant à elle, est accessible à partir de 5000 euros jusqu’à 9000 euros pour un logement de 5 à 20 occupants (ce nombre est bien au-delà de celui d’une maison standard occupée généralement par 6 personnes).

Dans certains cas, un dispositif agréé peut donc s’avérer comme un dispositif plus économique. En prime, vous allez gagner de l’espace… Beaucoup d’espace !

Économisez jusqu’à plus d’une centaine de mètres carrés avec l’assainissement sans épandage

Avant de parler du gain de terrain que vous pourrez réaliser avec cette filière, il nous paraît nécessaire de rappeler en quoi consiste exactement l’épandage.

En réalité, il est constitué d’un réseau de tuyaux souterrains rigides, perforés et installés dans un lit ou des tranchées de faible profondeur et rempli de graviers. Ces tuyaux assurent la dispersion et l’infiltration des eaux dans le sol qui contient naturellement des micro-organismes capables de digérer les matières polluantes non traitées par la FTE.

Sachez que la mise en place de ces différents composants nécessitera une surface d’au moins 150 m², tandis que pour une filière agréée, l’emprise au sol nécessaire pour le traitement des eaux dépasse rarement les 10 m².

En choisissant un système sans épandage, vous allez donc économiser votre espace extérieur, tout en évitant les travaux lourds qui coûtent souvent très chers.

De plus, sachez que vous ne pouvez mettre en place un épandage que si votre terrain est assez perméable pour infiltrer les eaux (perméabilité entre 30 et 500 mm/h). Il faut également qu’il existe une nappe phréatique profonde (au moins 1,50 m) et une pente de terrain de plus de 5 %.

Le prix d’une micro-station sans épandage

Tout comme les filières traditionnelles, les dispositifs d’assainissement plus compacts pourront vous faire bénéficier de certaines aides, notamment sur les travaux d’installation ou de réhabilitation réalisés par des entreprises certifiées.

On cite par exemple :

  • Les aides de l’Agence Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat (ANAH) (jusqu’à 25 % du coût des travaux),
  • Le taux réduit de TVA (10 %) pour les logements construits depuis plus de deux ans,
  • Le prêt auprès d’une caisse de retraite (montant plafonné à 3 500 euros),
  • Le prêt de la Caisse d’Allocation familiale (jusqu’à 80 % des coûts prévus),
  • Le prêt de l’ADEME : il s’agit de l’éco-prêt à taux zéro jusqu’à 10 000 euros pour les filières ne consommant pas d’électricité,
  • Etc.

Ces aides et subventions vous allègeront sans aucun doute le budget relatif à la mise en place de votre micro-station sans épandage.